Langue
La Clau
La maire de Barcelone, accusée de “haine viscérale” envers Israël
Langue

L’association juive barcelonaise “Fundación Privada Congreso Sefarad Mundial” juge la maire de la ville, Ada Colau, détient une “haine viscérale” envers Israël, selon un courrier qui lui a até adressé dimanche 16 mai. Cette accusation fait suite à la prise de position de la première magistrate, d’obédience anticapitaliste, sur la reprise du conflit Israël-Palestine. La veille, sur Catalunya Ràdio, A. Colau savait exprimé sa “solidarité” avec le peuple palestinien, sujet à une “attaque sauvage et inhumaine”, et estimé que l’État d’Israël enfreint les lois internationales “depuis trop longtemps”. Le président de l’association, Giaco Ventura, considère que cette affirmation équivaut à un soutient aux “terroristes”.

Partager