Langue

Ce mercredi à Paris, la députée UMP Jacqueline Irles, par ailleurs maire de Villeneuve de la raho, s’est illustrée comme jamais depuis son élection en 2007, face au président Nicolas Sarkozy. Celui-ci, qui invitait les parlementaires UMP au Palais de l’Elysée pour dresser un bilan des élections régionales, aux piètres résultats pour la droite française, a dû répondre à l’aveu de Mme Irles, qui a évoqué, en toute clarté, un « désamour » de l’électorat envers le parti présidentiel avant de questionner sur « ce qu’il comptait faire pour remonter sa cote d’amour ». Cette intervention, qui relayait un sentiment largement partagé par les députés UMP, a suscité une réponse immédiate du chef de l’Etat, dont la quote de sympathie est tombée à 28%, selon un récent sondage TNS Sofres Logica à paraître ce vendredi. La réponse présidentielle a été «Quand on gagne, on croit que la victoire est éternelle. Quand on perd, on croit que tout est foutu. Je sais que les élections, c’est important. Mais ce sont des régionales ». Par cette action d’éclat, Jacqueline Irles a signalé sa présence face à une assemblée dont plusieurs membres lui auraient manifesté, à l’issue des discours, une sympathie nouvelle.