Langue

La courbe du chômage dans les Pyrénées-Orientales, qui avait progressé de 1,4 % d’août à septembre 2012, toutes catégories confondues, a effectué une progression de la même valeur de septembre à octobre. Le Pays Catalan affiche une augmentation identique à la moyenne régionale du Languedoc-Roussillon, mais des disparités apparaissent entre le département de l’Aude, avec une hausse de 2,5 %, l’Hérault, à 1,4 %, la Lozère, à 3,2 % et le Gard, à 0,8 %. Traduites en chiffres concrets, les statistiques communiquées le 27 novembre par le ministère du Travail expriment le franchissement d’une barre symbolique, avec un cumul de 40.189 personnes en recherche d’emplo en Roussillon et dans les secteurs qui l’entourent. Parallèlement, la hausse nationale, ininterrompue depuis 18 mois, atteint 1,9 % entre septembre et octobre, soit 4.587.000 personnes.

Moins d’un millier de « contrats d’avenir » dans les Pyrénées-Orientales

Après le dépassement du seuil de 30.000 chômeurs, en mars 2010, les Pyrénées-Orientales présentent une proportion de sans-emplois équivalant à 11,31 % de leur population totale, de 455.000 habitants, incluant les actifs et les inactifs. Face à une situation imprévue, dans ces proportions, par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, le seul espoir semble résider dans la mise en place des « contrats d’avenir », financés par l’Etat à 75 % pendant trois ans. Dans la région Languedoc-Roussillon, cette formule concernera en 2013 un volant de 4500 jeunes de 16 à 25 ans considérés peu ou pas qualifiés. Moins d’un millier de ces contrats devraient être prévus en Pays Catalan pour cette première année.

Partager

Icona de pantalla completa