Langue
La Clau
José Luis Zapatero, attaqué de tous les côtés au Parlement espagnol
Langue

Face à l’ampleur de la crise économique espagnole, José Luis Zapatero n’a pu éviter la grogne, hier, lors d’un discours de politique générale au Parlement espagnol. L’échange a été très vif avec son adversaire du droitier Partido Popular, Mariano Rajoy, chacun accusant l’autre de l’explosion de l’imposante bulle immobilière espagnole, modèle de développement économique lancé en 1999 par le gouvernement PP de José Maria Aznar, mais principal responsable de la montée du chômage à 4 millions de personnes. Pour sa part, Josep Antoni Duran i Lleida, porte-parole de CiU, a accusé le chef du gouvernement espagnol, au nom de la Catalogne, d’avoir dissimulé la crise pendant des mois, pour garder le pouvoir, et de favoriser, en refusant d’appliquer le statut d’autonomie de la Catalogne voté en 2006, l’indépendantisme catalan, de plus en plus populaire. Josu Erkoreka, porte-parole du Parti National Basque, a rudement tancé Zapatero, de son côté, en l’accusant de « jouer en même temps des parties différentes avec des jeux de cartes différents » et de créer une instabilité politique plutôt qu’un climat de confiance. En sus de la crise, les deux moteurs économiques et industriels que sont la Catalogne et le Pays Basque subissent en effet la politique re-centralisatrice de Zapatero.

Partager

Icona de pantalla completa