Langue
La Clau
Joëlle Ferrand, maire du Barcarès, frappée de cinq ans d’inégibilité
Langue

La mairesse du Barcarès, Joëlle Ferrand, est frappée d’inéligibilité suite à une décision de la cour d’appel de Montpellier prononcée jeudi. L’élue UMP, vice-présidente de l’Agglomération Perpignan-Méditerranée, a été condamnée pour prise illégale d’intérêts dans le cadre d’une affaire qui remonte à 2003. Une société spécialisée avait alors été sollicitée discrètement pour effectuer un dragage du port de la commune, au seul bénéfice d’un parent du premier adjoint. L’imposant bateau de l’intéressé exigeait en effet une augmentation du tirant d’eau, d’un coût de 23.000 euros, qui avait été étrangement accomplie de nuit, ce qui avait attiré les soupçons de plusieurs témoins. Relaxée en octobre 2009, dans le cadre de cette affaire, par la justice perpignanaise, Mme Ferrand est désormais menacée d’une privation de mandats électifs, assortie d’une amende de 10.000 euros et de 18 mois de prison avec sursis. La première magistrate, qui se pourvoit en cassation, restera maire jusqu’à l’issue de cette nouvelle procédure, attendue dans quelques mois. Par ailleurs, l’ancien adjoint écope de 1000 euros d’amende, deux ans d’inéligibilité et 18 mois de prison avec sursis. En dépit de plusieurs affaires survenues lors de cette décennie, Joëlle Ferrand, maire du Barcarès depuis 1999, a obtenu 62,86 % des voix aux élections municipales de 2008.

Partager

Icona de pantalla completa