Langue
La Clau
Joaquim Nadal devient chef de l’opposition socialiste au Parlement de Catalogne
Langue

L’ancien maire de Girona de 1979 à 2002, Joaquim Nadal, a été officiellement nommé chef de l’opposition du Parlement de la Catalogne, mercredi, lors d’une cérémonie officielle. Conformément au dispositif prévu par la loi de la présidence de la Generalitat de Catalogne et du gouvernement catalan, le président du groupe formé par le Parti socialiste de Catalogne (PSC) a pris possession de son poste. Mais il a préalablement renoncé à la rémunération prévue pour cette charge, tout comme l’avait fait son prédécesseur, et actuel président, Artur Mas, membre de la coalition centriste Convergence et Union (CiU). Selon la loi, le leader de l’opposition est le président du groupe parlementaire d’opposition le mieux représenté, c’est à dire le PSC, dans l’actualité, qui dispose de 28 députés. Joaquim Nadal, âgé de 62 ans, membre d’une famille influente de Girona, conserve lui-même une aura importante dans sa ville natale. Ce professeur d’histoire contemporaine, frère d’un ancien directeur du journal barcelonais El Periódico, aux fortes sympathies socialistes, a été le premier maire de Girona après la dictature du général Franco. Il assumera sans équivoque un rôle de premier plan à l’occasion des prochaines élections municipales sud-catalanes, prévues en mai prochain. Le maire actuel, Anna Pagans, dauphine de M. Nadal élue en 2002, a choisi de quitter ses fonctions, qu’elle tentera de transmettre à la nouvelle candidate socialiste, Pia Bosch. Outre les affaires générales de la Catalogne, l’ancien maire Nadal devrait intervenir dans cette élection, qui pourrait être remportée par l’adversaire Carles Puigdemont, de CiU, selon un sondage publié en Décembre.

Partager