Langue

L’affaire des mystérieuses lettres reçues par neuf responsables UMP en France, dont Nicolas Sarkozy, visés par des menaces de mort anonymes, pourrait affecter également le sénateur-maire de Perpignan Jean-Paul Alduy. Hier, sept personnalités du parti présidentiel, parmi lesquelles la ministre de la culture, Christine Albanel, Michèle Alliot-Marie, ministre de l’intérieur, et Rachida Dati. Ministre de la justice, avaient reçu le même courrier du même auteur anonyme, sur deux pages, dans un pli contenant une balle de calibre 38. Le maire de Perpignan pourrait ainsi être le destinataire d’une lettre présentant des caractéristiques identiques, selon les déductions établies à partir de son contenu : le texte reçu, photocopié, contient des insultes et des menaces envers des « Ministres, députés, sénateurs pourvoyeurs de lois liberticides, et fascistes », cités nommément et présentés comme des « morts en sursis ». L’ancien président de la région Languedoc-Roussillon Jacques Blanc fait également partie des élus concernés, en ayant reçu quant à lui une balle de 9 mm. Le style des lettres, approximatif, tend à indiquer l’action d’un déséquilibré.

Partager

Icona de pantalla completa