Langue
La Clau
Jean-Paul Alduy veut englober Cabestany et Rivesaltes dans l’agglomération de Perpignan
Langue

Les 53,54% des voix portés dimanche dernier sur Jean-Paul Alduy, à Perpignan, ont reconduit à la fois le maire de la ville et le président de la Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA). Réinstallé dans cette double-fonction, le premier magistrat souhaite répartir les attributions suivant le principe « La proximité à la ville, l’économie à l’agglomération », selon ses déclarations à l’hebdomadaire La Semaine du Roussillon, reproduites dans l’édition de ce jeudi. M. Alduy souhaite aussi élargir PMCA de 24 à 26 communes, par l’inclusion des communes de Rivesaltes et Cabestany, « sinon, on reste dans l’incantation ». Si l’adhésion de Rivesaltes, à majorité UMP, semble être une formalité, Cabestany, ville enclavée dans l’agglomération, mitoyenne de Perpignan et communiste depuis 1977, reste un obstacle. Pour le contourner, M. Alduy annonce une ouverture à gauche, à la façon Nicolas Sarkozy, « sans pensées partisanes ». Le plan d’attaque annoncé devrait inviter l’agglomération à développer des « stratégies économiques » portant sur une « économie transfrontalière » et « de la connaissance », portée par une agence de développement économique et soutenue par un « enseignement supérieur attractif ».

Partager

Icona de pantalla completa