Langue

Rien n’a filtré des échanges concrets effectués entre Nicolas Sarkozy, en visite mardi 12 janvier à Perpignan, et les nombreux acteurs politiques du pays, présents à plus ou moins grande distance de la star du jour. Cette présence a été toutefois l’occasion de vérifier la profondeur de la relation entre l’ancien maire de la ville, Jean-Paul Alduy, président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération, et le président de la République. Sur notre cliché, les deux hommes manifestent en contre-jour une proximité insoupçonnée, qui semble en dire long sur leurs rapports. A n’en pas douter, les cinq visites du ministre-candidat Sarkozy à Perpignan entre juin 2005 et juin 2006, tour à tour pour une inspection des dégâts communautaires du 29 juin 2005, un meeting UMP, la campagne pour le « Oui » à l’Europe et l’Université d’été du Parti radical, ont été autant d’occasions pour les deux hommes de faire réellement connaissance. Pareillement, en 2009, l’intervention directe de l’UMP parisienne dans l’UMP catalane, visant à renforcer la présence du parti dans la liste municipale soumise au scrutin de juin, a renforcé les liens entre deux personnalités, dont les sensibilités profondes, bien distinctes, n’empêchent ni les bises ni l’appartenance à une même mouvance.

Partager