Langue

A peine plus de trois mois après sa réélection à la tête de la ville, le sénateur-maire de Perpignan, Jean-Paul Alduy, pourrait prochainement quitter ses fonctions, selon une révélation des Journaux du Midi effectuée ce mardi. A l’approche de l’inauguration de l’Hôtel de l’Agglomération Perpignan-Méditerranée, la tentation est forte chez M. Alduy de consacrer l’essentiel de son temps à cette institution qu’il préside, invitée à décider, notamment en matière économique, pour un vaste ensemble de 26 communes regroupant quelque 250.000 habitants, soit le double de la population de Perpignan. Concernant son remplaçant, M. Alduy, membre du Parti Radical, indique une « probabilité forte » au sujet de son premier adjoint, Jean-Marc Pujol, « monsieur finances », membre de l’UMP, figurant dans la garde rapprochée du mandat 2001-2008 de M. Alduy, puis reconduit lors du scrutin finalisé le 28 juin dernier. Le choix de M. Alduy, qui n’est pas fixé à ce jour, sera communiqué par l’intéressé dans les toutes prochaines semaines.

Partager