Langue
La Clau
Hypothèse de fraude plurielle à Perpignan, avec la mise en examen de Marie Tjoyas
Langue

La tension monte au même rythme que l’embarras à la mairie de Perpignan : la deuxième adjointe de la Ville, Mme Marie Tjoyas, a été mise en examen hier soir pour complicité de fraude électorale, dans le cadre de l’enquête judiciaire sur l’affaire du second tour controversé de l’élection municipale du 16 mars à Perpignan. Présentée aux juges d’instruction à 19h, Mme Tjoyas, vice-présidente du bureau de vote n°4, théâtre de l’affaire dite de la « chaussette », a été mise en examen aux environs de 23h pour fraude électorale, par une ou plusieurs irrégularités qui restent inconnues. La procédure actuelle a requis la mobilisation d’un deuxième juge, hier, dans le but de gérer les événements, qui concernent cette semaine 3 femmes responsables du bureau de vote, parmi lesquelles Angélique Garcia, nièce du conseiller municipal Manu Garcia, l’homme par qui l’affaire a commencé. Mme Marie Tjoyas, architecte spécialisée dans l’habitant bioclimatique depuis les années 80, fait partie des personnalités sélectionnées par le maire de Perpignan Jean-Paul Alduy pour renouveler l’image de son conseil municipal.

Partager

Icona de pantalla completa