Langue

La candidate à socialiste à l’élection présidentielle des 14 et 24 mars 2022, Anne Hidalgo, a choisi Perpignan comme lieu de son premier meeting de campagne. Cet événement est attendu ce dimanche 12 décembre à 14h, en présence de 1000 personnes, au Palais des Congrès. Le choix pour la capitale du Roussillon ne préside à aucune volonté d’aborder les problématiques économiques, sociales et culturelles du territoire, l’équipe de campagne de la maire de Paris avouant sans détours que la présence d’un maire d’extrême droite, Louis Aliot, est le seul motif stratégique de ce passage. Perpignan étant la plus grande ville RN de France, l’État-major PS déploie bien davantage un option statistique centralisée, lisible par les médias nationaux, qu’une approche spécifique.

Carole Delga en première partie

La présidente PS de la région “Occitanie”, Carole Delga, est attendue lors de ce rassemblement. Nommée porte-parole de la maire de Paris, caution provinciale caricaturale, elle s’exprimera sur les enjeux régionaux globaux de l’élection suprême française. A ses côtés figurera Hermeline Malherbe, présidente du Conseil départemental des Pyrénées-Orientales, également socialiste. Le maire PS de Montpellier, Mickaël Delafosse, héritier d’une bonne partie du réseau développé par l’ancien président du Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, est également programmé lors de ce rendez-vous.

4 à 5% des intentions de vote pour A. Hidalgo

Paradoxe de la France de 2021-2022, Anne Hidalgo est déjà titulaire des 500 signatures réglementaires pour postuler à la présidentielle, tandis que le financement de sa campagne ne pose pas question. Celle qui déclare “les sondages, je m’en fiche” obtient 4 à 5% des intentions de vote au premier tour, selon un sondage Elabe publié le 24 novembre. Après avoir obtenu la primaire du Parti socialiste le 14 octobre, avec plus de 72% des voix, la candidate se voit recommander, par certaines voix, de se rallier au candidat écologiste Yannick Jadot. Un autre sondage, publié le 21 novembre par l’institut IFOP, évalue à 53% de nombre d’électeurs de gauche favorables à une alliance Hidalgo-Jadot.

Partager

Icona de pantalla completa