Langue

La disparition de Christian Bourquin, survenue lundi soir mais révélée mardi matin, induit un jeu de chaises musicales électives. La succession du défunt à la présidence de la Région Languedoc-Roussillon sera définie par une élection interne en session extraordinaire, à Montpellier, vers le 20 septembre. Mais son siège de sénateur des Pyrénées-Orientales, gagné dès le premier tour en septembre 2011, revient désormais à sa suppléante. Celle-ci, Hermeline Malherbe, avait déjà succédé à Christian Bourquin à la tête du Conseil général des Pyrénées-Orientales, en novembre 2010. Agée de 45 ans, elle affiche un parcours politique fulgurant, au même titre que la secrétaire d’Etat Ségolène Neuville. Son arrivée à la tête du Conseil général avait été provoquée par le décès de Georges Frêche, entraînant lui-même la prise de responsabilités régionales de Christian Bourquin. A l’identique de ce dernier, elle avait été exclue du Parti Socialiste en 2010 suite à son soutien à Georges Frêche lors des élections régionales, puis réintégrée en 2011.

Partager