Langue
La Clau
Joseph Puig bat Alain Got de 89 voix et devient conseiller général de la Salanque
Langue

Les élections partielles du canton de Saint-Laurent de la Salanque, qui se tenaient ce dimanche dans cinq communes du nord-est des Pyrénées-Orientales, n’ont pas offert la victoire à Alain Got, crédité de 47,7% des suffrages exprimés. Ce candidat centriste sans étiquette, peu connu du grand public, a bénéficié du large soutien du sortant, Fernand Siré, maire de Saint-Laurent, dont il est le premier adjoint. Celui-ci était démissionnaire de son siège de conseiller général suite à son accession à la députation, consécutivement au décès de la députée UMP Arlette Franco, dont il était le suppléant. En revanche Joseph Puig, maire de Claira, a bénéficié de 52,3 % des voix lors de cette élection qui se jouait sur un corps électoral de seulement 18.105 inscrits, dont seulement 6991 ont fait le déplacement vers les urnes. L’arrivée d’un conseiller général centriste en remplacement d’un autre, récemment rallié à l’UMP, ne devrait rien boulerverser au sein de l’assemblée départementale du Pays Catalan. Cette élection représente une victoire indirecte de la stratégie socialiste menée par le président du Conseil Général, Christian Bourquin. Celui-ci a été artisan d’un soutien de son parti objectif, le PS, dont il exclu pour cause de fidélité à Georges Frêche, à M. Puig, membre du Mouvement Démocrate.

Partager