Langue

Le second tour des élections régionales, ce dimanche 21 mars, a désigné à 54,19% le président du Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, largement reconduit dans ses fonctions. Ce score situe l’élu le leader divers gauche loin devant l’UMP Raymond Couderc, à 26,43%, suivi de la candidate du Front National, France Jamet, qui attire un volume considérable de 19,38% des suffrages exprimés, vraisemblablement dû à un transfert des voix traditionnellement dévolues à l’UMP. Dans les Pyrénées-Orientales, ce second tour a suscité une participation de 44,5%, supérieure à celle du premier tour de dimanche dernier, située à 42,5%. En Languedoc-Roussillon, cette seconde étape du scrutin a attiré 44,2% des inscrits, soit 4 points de plus qu’au premier tour, mais dans une décélération par rapport à 2004, lorsque 56% des électeurs s’étaient présentées aux urnes à l’occasion du second tour. Informé de sa très probable victoire, comme l’ensemble de l’opinion, depuis plusieurs semaines, le président Georges Frêche, interrogé ce dimanche soir sur la radio France Bleu, a préféré abordé la crise du système politique française, en lançant « les partis politiques sont morts », en référence à son succès, obtenu sans étiquette officielle, bien que reposant sur le réseau du PS historique.

Partager