Langue

Après deux insinuations en 2009, le président de la région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, a confirmé ce vendredi matin, dans une interview-gag, sa volonté de confier sa succession au président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, Christian Bourquin. M. Frêche a lancé en direct sur la chaîne BFMTV et sur la radio RCM « Si je suis réélu à la région » (…) J’ai promis la région à un ami, probablement un Catalan », dans une allusion directe à son premier lieutenant, premier vice-président régional et tête de liste du PS historique en Pays Catalan. En cas de réélection le dimanche 21 mars, le candidat divers gauche entamerait donc un second mandat puis ménagerait la première place à M. Bourquin. Misant sur « les intelligences de Perpignan et Montpellier » en matière universitaire, mainte fois interpellé sur les « cons » dont il a affublé les Catalans, par le passé, le Languedocien a adopté la stratégie de l’humour, dans un ton pagnolesque accompagné d’un vocabulaire relâché comme jamais. A deux jours du premier tour des régionales, cette dernière comparution médiatique de masse est à verser au crédit d’un temps de parole extrêmement favorable du plus télégénique président de région de France, dans le cadre d’un scrutin auquel postulent pourtant 11 listes.

Partager

Icona de pantalla completa