Langue
La Clau
François Rivière, ex-prétendant au poste de maire de Perpignan, marque 2 points
Langue

Le vice-président du Parti Radical des Pyrénées-Orientales, François Rivière, se positionne progressivement en candidat probable aux prochaines élections municipales de Perpignan, en 2014. Deux victoires discrètes sont au crédit de l’homme d’affaires, dont les concepts semblent inspirés du projet « Nouveau Narbonne », créé en 1970. En effet, ce vendredi, le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, a annoncé en conseil municipal la mise en place de « Brigades vertes », inspirées des régions françaises sous influence alémanique, visant à imposer un civisme de la propreté en ville. Si François Rivière n’a pas eu le monopole de la propreté lors de sa campagne de 2009, l’idée d’une ville plus propre figurant dès 2008 dans le programme de l’ancien maire, Jean-Paul Alduy, il a néanmoins été le seul à oser un slogan choc, « Marre d’une ville salle ». Objectivement influent sur la ville, M. Rivière peut se targuer d’un deuxième point de succès, visant également des retombées électorales faciles. Il vient en effet d’être mandaté par la secrétaire d’Etat chargée des Aînés, Bera Norra, pour mener une mission nationale intitulée « Aînés et territoire », et dispose ainsi d’un lien avec le ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville.

Partager