Langue
La Clau
Fortes tensions politiques entre Madrid et Barcelone sur fond de financement
Langue

Faute d’accord sur le financement de la Catalogne contenu dans le nouveau Statut d’autonomie du territoire, de 2006, la tension grimpe entre Madrid et Barcelone dans une crise que le socialiste José Luis Zapatero doit vite dénouer au risque de voir fondre vaciller sa majorité au Parlement espagnol. En effet, la fronde en masse des 35 députés catalans à Madrid (25 du PSC, au pouvoir à Barcelone, 10 de CiU et 3 d’ERC) pourrait lui ôter sa majorité. Après une dernière proposition de Pedro Solbes, le ministre espagnol des Finances, la semaine dernière, en bloc jugée inacceptable par les politiques catalans, Artur Mas, le chef du 1er parti catalan CiU a lancé hier un appel à la fronde générale au parlement madrilène, alors que le ministre-conseiller du gouvernement catalan, l’ERC Jordi Ausàs, lançait un ultimatum de 15 jours au gouvernement espagnol sous peine de quitter les négociations. Alors que le gouvernement espagnol s’est risqué hier à jouer les autres régions espagnoles contre la Catalogne, le président Zapatero devrait, pour terminer son mandat, choisir l’alliance avec les partis catalans, vers un accord de financement rapide, ou l’union avec la droite espagnole du Partido Popular, comme au Pays Basque, dans une bataille entre Espagne d’un côté et Catalogne et Pays Basque de l’autre.

Partager

Icona de pantalla completa