Langue

Le feuilleton de la réalisation d’un nouveau lycée en Pays Catalan, imaginé à Argelès, trouvera son « happy end ». Car le président de la région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, déclarait ce mercredi dans les Journaux du Midi que le recteur de l’Académie de Montpellier a « débloqué le dossier » du lycée, dont le chantier devrait « commencer en 2011 ». Cette affirmation constitue un soulagement pour les élèves des communes côtières éloignées de Perpignan, spécifiquement Cerbère, Banyuls, Port-Vendres et Collioure, et un confort pour les autres, établis dans les Albères et dans le bassin d’Elne. Le financement de ce prochain lycée, porté à 50 millions d’euros, fin janvier dernier, a constitué un puissant atout de campagne pour le candidat Frêche, qui avançait il y a un an, dans un forcing concluant, « Un lycée en 2012, avec ou sans profs ». Si les dates sont tenues, l’établissement ouvrira ses portes tout juste 20 ans après sa première ébauche, lancée en 1992 par l’association “Dessine-moi un lycée”. Singulièrement, cet établissement, d’une capacité de 1200 lycéens, portera le nom du politique français Emile Combes, né dans le département du Tarn et anticlérical, très exactement comme M. Frêche.

Partager