Langue

Le décès de la députée Arlette Franco, ce mercredi, propulse involontairement Fernand Siré, maire de centre-droit de Saint-Laurent de la Salanque, à l’Assemblée nationale. Suppléant de l’élue disparue, M. Siré rejoint le groupe des parlementaires du Pays Catalan, singulièrement UMP à 100%, et sera présent dans l’hémicycle du Palais Bourbon, ce mardi à Paris. S’il conservera sa mairie, ce nouveau député de la deuxième circonscription des Pyrénées-Orientales remet cependant en jeu, au titre du cumul des mandats, son siège de conseiller général des Pyrénées-Orientales, à pourvoir au début de l’été. Le caractère « sans étiquette » de l’intéressé, qui a souvent approuvé les décisions de la majorité PS du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, a souvent constitué une force personnelle de consensus. Mais cet ancien proche de l’UDF a déjà entamé une démarche d’adhésion à l’UMP, dans une logique de respect des électeurs, qui avaient choisi Mme Franco sous cette bannière, en juin 2007. La promotion de M. Siré présente par ailleurs une coïncidence saisissante, car ce médecin a pris sa retraite ce même mercredi, avant de s’engager dans un nouveau parcours politique prévisible, mais non prévu.

Partager