Langue
La Clau
Expulsions de Roms: mission dangereuse pour l’eurodéputée Sanchez-Schmid
Langue

La conseillère municipale de Perpignan et eurodéputée UMP Marie-Thérèse «Maïté» Sanchez-Schmid, est au coeur d’un acte politique risqué, ce vendredi à Badalona, au nord de Barcelone. La nord-Catalane est attendue dans les quartiers à forte population gitane de la ville, aux côtés de la présidente du Partido Popular (PP) de Catalogne, Alicia Sánchez-Camacho, et du leader du parti à Badalona. Sous l’ombrelle commune du Parti Populaire Européen, dont font partie l’UMP et PP, Mme Sanchez-Schmid doit s’entretenir sur les stratégies sur l’immigration adoptées par son parti et par son « homologue » espagnol. Mais les expulsions de Roms accélérées par l’État français depuis début août ont précédé une dure opposition entre la vice-présidente de la Commission européenne, Viviana Reding et Nicolas Sarkozy, qui rend brûlant le climat politique. Car en paramètres français, la doctrine du Partido Popular, très droitière, est proche du Front National, en matière de moeurs, de religion et de discrimination ethnique. Justement, ce jeudi, le prétendant du PP à la Mairie de Badalona lors des élections municipales de 2011, a jugé que sa ville, de 220.000 habitants en 2010, comprend «0,3% de Gitans », qui représentent « 25% des arrestations ». Simultanément, le maire socialiste de Badalona, Jordi Sierra, a considéré «inopportune» la visite de la Perpignanaise, qu’il a avertie du risque d’avoir « été trompée » par la droite espagnole ou de «venir tromper » la ville.

Partager