Langue

L’Espagne a terminé l’année 2014 sur une note positive, avec un PIB en hausse, pour la première depuis le début de la crise. Au total, le pays accumule 7 trimestres de progression, avec 1,4 % d’augmentation pour 2014, selon la Banque d’Espagne. Les prévisions pour l’année nouvelle, fonction de l’évolution du cours du pétrôle, s’élèvent à 2 % selon le gouvernement central. Le Premier ministre, Mariano Rajoy, déclarait le 15 décembre « La crise est une histoire du passé, mais pas ses séquelles ». Lors de ses voeux sur Twitter, le 31 décembre, il soulignait « L’Espagne quitte la crise » et ajoutait « continuons, avec la force que nous avons toujours eue ». Certains indicateurs sont tentés par le vert, la consommation reprend et le chef du gouvernement s’est même risqué à évoquer pour 2015 un « décollage définitif ». Son enthousiasme a été modéré ce 1er janvier par son ministre de l’Economie et de la Compétitivité, Luis de Guindos, pour lequel la reprise est réelle, mais la crise n’est pas encore « derrière ».

L’Espagne affichait un taux de chômage de 23,67 % au troisième trimestre 2014, contre 25,65 % un an auparavant, soit 515.700 demandeurs d’emploi de moins. Pour sa part, la Catalogne présentait un taux de 19,1%.