Langue
La Clau
Espagne: le parti Podemos, vivement critiqué en France et en Angleterre
Langue

La première force politique d’Espagne, créditée de 28,3 % des votes aux élections législatives selon les derniers sondages, suscite l’intérêt de la presse anglaise et française, autant économique que politique. D’un côté, le trés sérieux quotidien britannique The Economist, d’idéologie libérale, juge le programme économique du parti alternatif “notoirement faible” et son ascension fulgurante fruit du chômage de masse, des réseaux sociaux et de la forte corruption politique en Espagne. De son côté l’hebdomadaire Marianne, s’interrogeait dimanche 23 novembre : “C’en est fini de la démocratie totale ?”. Il dénonçait la dérive autocratique de son leader Pablo Iglésias. Dans un article documenté, la publication parisienne déplore que ce soit arrêté le rêve démocratique avec la victoire de la liste “Claro que Podemos” de Pablo Iglesias face à la liste “Sumando podemos” de l’autre eurodéputé Plabo Echenique, lors du congrès de fondation du parti, en octobre. Il dénonce entre autres que le leadership de Pablo Iglésias est “l’antithèse du projet Podemos original” et défend la thèse selon laquelle le leader ne veut pas créer de pouvoirs locaux pouvant lui faire de l’ombre, raison pour laquelle Podemos se refuse à participer aux élections de mai 2015 en Espagne.

Partager