Langue
Espagne : démission du trésorier du Partido Popular pour suspicion de corruption
Langue

Le trésorier du très droitier Partido Popular, Luis Bárcenas, a démissionné ce mardi de ses fonctions, pour une possible affaire de corruption dans l’affaire dite « Gürtel », qui concerne des malversations à grande échelle pour l’obtention de marchés public. La direction du parti est elle-même présumée mêlée à ces irrégularités, opérées du temps où celui-ci tenait les rênes du pouvoir espagnol, jusqu’en 2004 à Madrid, sous la présidence de José Maria Aznar. Cette affaire est instruite depuis février 2009 par le très médiatique Juge Baltasar Garzón, ancien député socialiste et secrétaire d’Etat lors du mandat présidentiel de Felipe González, doté ainsi d’une étiquette qui politise l’ensemble, vivement dénoncé par les accusés comme une collusion entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir exécutif, alors que Garzón serait une « relation » du Ministre de la Justice espagnol, Fernández Bermejo. Cette démission intervient alors que Luis Bárcenas est mis en examen pour « Délit fiscal » et « Corruption » par le Tribunal Suprême de Madrid, qui devrait sous peu lever son immunité de Sénateur. Le président du Partido Popular, Mariano Rajoy, juge la démission de M. Bárcenas temporaire, preuve de son innocence.