Langue

Éric Besson, ministre de l’Identité nationale, transfuge du Parti Socialiste, ne souhaite pas l’avènement d’une loi consacrée aux langues régionales de France. Ce projet, resté à l’état d’idée, faisait partie des promesses de campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, puis, l’ancienne ministre de la Culture, Christine Albanel, a promis de la mettre en selle courant 2009. Mais le recul de l’Etat sur cette mesure, qui aurait offert un cadre de stabilité au catalan, au breton ou encore au basque, est manifesté par M. Besson, ,qui a répondu ce mardi à une question d’une députée socialiste de la Gironde. En plein débat sur l’avenir de l’identité nationale, le ministre a évoqué les dangers potentiellement encourus par un dispositif légal de reconnaissance des langues historiques, qui se heurterait aux « principes d’indivisibilité de la République et d’égalité devant la loi ». En guise d’adaptation aux normes linguistiques implicites dans l’Union Européenne, la droite française a été à la source, en juillet 2008, de la reconnaissance des langues régionales, incluses dans l’article 75-1 de la constitution sous la forme « Les Langues régionales appartiennent au Patrimoine de la France « .

Partager