Langue

Dans le cadre de la course aux élections municipales de la troisième ville des Pyrénées-Orientales, Saint-Estève, le maire sortant, Elie Puigmal, est le premier à déposer sa liste. Celle-ci, « Saint-Estève toujours en marche », communiquée ce mercredi par la préfecture de Perpignan, comprend une bonne partie des 33 candidats en lice en 2008, à l’exception évidente de neuf dissidents. Comme en 2008, la numéro 2 en reste Saïda Meresli, qui avait assuré l’intérim du premier magistrat, lors de sa convalescence, à la charnière entre 2009 et 2010. Une liste adverse, menée par Jean-Jacques Vila, le chef de file centriste du groupe d’opposition « Les indépendants », doit être déposée sous peu. Ce dernier, qui a accompli l’union, un tantinet forcée, des trois groupes d’opposition, adoptera la stratégie de l’étau. Entouré de personnalités de gauche sans étiquette ou encartées au PS, de centre-droit et de l’UMP, il tentera de dépasser M. Puigmal sur la citoyenneté, en portant à 500.000 euros les aides aux associations, qui n’en font que la moitié. Au niveau des stratégies géographiques, le candidat Vila souhaite également affirmer la présence de la commune, dotée de 11.342 habitants, au sein de l’agglomération Perpignan-Méditerranée.

Partager