Langue
La Clau
Elections catalanes: Felipe González et Zapatero à la rescousse de Montilla
Langue

A une semaine des élections du Parlement de Catalogne, prévues dimanche 28 novembre, la concurrence s’accélère entre les deux principaux candidats. Hasard du calendrier, le candidat centriste et nationaliste catalan Artur Mas, et le socialiste fédéraliste espagnol José Montilla, pourront mesurer leur capacité à attirer le public, face à la chanteuse Shakira, qui investira juste avant eux le Palau Sant Jordi de Barcelone. Dans des ambiances contrastée, tous les trois ont choisi cette même salle, où l’artiste colombienne ouvrira le bal, mercredi 24. M. Montilla y est attendu le lendemain, en présence du premier ministre espagnol José Luis Rodriguez Zapatero et de son prédécesseur Felipe González, en tant que soutiens de poids. Mais c’est dans une stratégie protocolaire réservée aux plus hautes personnalités, intervenant en dernier, qu’arrivera le candidat Artur Mas, vendredi 26 novembre. Crédité de principales sympathies de l’électorat, le possible vainqueur souhaite «dépasser les divisions entre la gauche et la droite», et s’apprête à déclarer l’ensemble de son patrimoine personnel, ce lundi, par souci de transparence. Dans cette dernière ligne droite, la question de la fiscalité catalane, le retour de la confiance et le rayonnement international de la Catalogne, contenus dans le programme d’Artur Mas, présenté par la coalition Convergence et Union (CiU) semble faire la différence face au candidat José Montilla. Celui-ci, président en fonctions, pourraient faire les frais d’un manque de solutions face à la crise, mais aussi d’une stratégie plus cérébrale que sympathique. Cependant, en guise de défense, M. Montilla indique que les propositions de son adversaire se «dégonflent» car elle ne sont que «fumée».

Partager

Icona de pantalla completa