Langue
La Clau
Elections à Cabestany: le FN félicite la résistance du maire Jean Vila
Langue

Jamais avare de communiqués percutants sur l’actualité des Pyrénées-Orientales, le Front National donne son avis sur la drôle d’élection municipale de Cabestany, organisée ce dimanche. Dans ce scrutin unilatéral à un tour, le maire communiste sortant, Jean Vila, se représente face aux électeurs pour exprimer son refus de l’incorporation de sa commune à Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA). Louis Aliot, homme fort du FN en Pays Catalan et conseiller régional du Roussillon, rejoint Jean Vila dans sa défense absolue de l’Institution communale, fondatrice de la France moderne. Ce jeudi soir, il a félicité l’un des « derniers dinosaures communistes de la région », qu’il considère menacé par les « politiclones de l’UMPS », meneurs d’une « injuste décentralisation », qui « musellent les libertés locales ». Par cette stratégie empathique, le FN s’aligne objectivement sur les prises de position des fédérations du Parti Communiste et du Parti Socialiste des Pyrénées-Orientales. L »ancien numéro 1 territorial du PS, Jacques Cresta, sera d’ailleurs et sans surprise le prochain numéro 3 du conseil municipal cabestanyenc. De son côté, sachant accueillir au 1er janvier la ville de Cabestany dans le concert de l’Agglomération, son président, Jean-Paul Alduy, a décrit cette semaine comme « gaullienne » la résistance de Jean Vila, maire depuis 33 ans.

Partager

Icona de pantalla completa