Langue
La Clau
Double vie politique pour le PS Olivier Ferrand, adjoint au maire de Thuir
Langue

La personnalité politique la plus médiatisée du Pays Catalan, au plan hexagonal, habite Paris et s’appelle Olivier Ferrand. Adjoint à l’urbanisme et à l’économie de la ville de Thuir, vice-président de la communauté de commune des Aspres ou encore délégué à la Société d’Economie Mixte « Roussillon Aménagement », ce jeune rénovateur de 39 ans s’est lancé dans les Pyrénées-Orientales, parachuté par le PS aux élections législatives de 2007 dans la circonscription Côte Vermeille/Albères/Aspres/Vallespir, conclues pour lui par un échec et un rejet de comptes de campagne. Un temps envisagé sur la liste socialiste aux élections municipales de Perpignan, cet ancien élu de Paris, importateur en France du concept de « primaires » du PS en vue de la présidentielle de 2012, préside une fondation, « Terra Nova », hébergée à Paris dans des locaux prêtés par Michel Rocard. L’hebdomadaire Le Canard Enchaîné, dans un article acide du 30 septembre, évoque un « culot monstre » de l’intéressé, présenté comme ancien « chef de cabinet » de Dominique Strauss Kahn, mais en réalité simple « conseiller ». Réel énarque et membre de la commission sur le « grand emprunt » lancée par Nicolas Sarkozy, Olivier Ferrand se heurte actuellement à l’ennui catalan, face à l’ambition française, dans un jeu schizophrène inédit.

Partager