Langue

L’élection municipale de Canet prévue les 2 et 9 mai prochains suite au décès de son maire Arlelte Franco promet un terrible duel UMP. Cette probabilité est annoncée par le choix opéré vendredi par le l’UMP catalane d’adouber la personne de Bernard Dupont, ancien directeur général des services de la ville, entré en politique seulement en 2008 puis devenu premier adjoint de Mme Franco par défaut. Ce candidat, qui a recueilli 56% lors du vote interne à son parti, prône la continuité du mandat de Mme Franco. Il aura pour concurrent le docteur Henri Valls, largement plus populaire, déjà pourvu d’une permanence de campagne, positionné en tant que rassembleur depuis l’automne 2009, mais évincé par l’UMP sur un gros score minoritaire de 44%. M. Valls revendique pareillement une continuité de l’action de Mme Franco, maire depuis 1989, mais choisit la stratégie du renouvellement intégral des troupes. Dans ce jeux dangereux pour l’UMP prendront part un candidat socialiste, Jean-Jacques Gueffier, qui concourra sans étiquette, et un éventuel candidat désigné par le Front National. A l’occasion des élections régionales, le parti d’extrême droite a rassemblé 22,8% des voix à Canet, soit en réalité 1103 voix sur un corps électoral de 10067 votants.

Partager

Icona de pantalla completa