Langue

L’éradication des insignes et des symboles appartenant au régime totalitaire instauré par le général Francisco Franco en Espagne, de 1936 à 1975, revient dans l’actualité. Après la découverte, cette semaine, d’un exemplaire de la constitution espagnole de 1978 portant l’image de ce régime, dans une exposition publique présentée au Parlement européen, les réactions affluent. En conséquence, ce vendredi, la vice-présidente du gouvernement socialiste espagnol, Maria Teresa Fernández de la Vega, a assuré face à la presse que le document polémique, inconstitutionnel et simplement historique, sera retiré très bientôt, tandis que l’eurodéputé catalan Oriol Junquera, de la Gauche Républicaine de Catalogne (ERC), demandait également ce retrait au président du Parlement européen, le Polonais Jerzy Buzek. Sous forme de livre désuet, cette constitution, offerte par le Congrès espagnol au Parlement européen en 1998, se trouve au troisième étage du bâtiment Altiero Spinelli de Bruxelles. En fait, l’image du régime de Franco, caractérisée par un aigle, un joug, des flèches et le slogan franquiste vantant une Espagne, « Une, grande et libre » orne encore actuellement nombre de façades en territoire espagnol, notamment en Catalogne du Sud, malgré le temps qui passe.

Partager