Langue

La députée et maire UMP de Canet, Arlette Franco, décédée ce mercredi soir, reçoit l’hommage unanime de nombreuses personnalités politiques des Pyrénées-Orientales, essentiellement classées à droite. Dès ce jeudi matin, le maire UMP de Perpignan, Jean-Marc Pujol, a évoqué un « tempérament déterminé », imprégnant « à jamais » la vie politique du Pays Catalan, tandis que Jean Caxtex, tête de la liste territoriale de l’UMP aux élections régionales, a évoqué par communiqué la « sévère perte » d’une personnalité qui « aura marqué la vie publique », notamment de la plaine du Roussillon. Mais la réaction la plus affectée est celle du député-maire UMP de Pollestres, Daniel Mach, qui a évoqué une « amie politique », une « figure emblématique » qui « aura marqué l’histoire politique » territoriale. Parmi les réactions parisiennes, Alain Marleix, Secrétaire d’Etat à l’Intérieur et aux Collectivités Territoriales, a salué une « femme de caractère, très engagée », qui « incarnait son territoire et savait se faire entendre », tandis que l’UMP a salué un « engagement local ». Pour sa part, Georges Frêche, président divers gauche de la région Languedoc-Roussillon, a adressé une formule à la presse, au sujet de M%me Franco : « Si nous n’étions pas du même bord, nous étions du même camp : celui de l’intérêt général ».

Partager