Langue

Alors que des coups de feu ont fait deux blessés, l’un à la tête, l’autre à la jambe, ce dimanche 21 juin dans le quartier Saint-Jacques de Perpignan, le candidat Louis Aliot aux municipales de dimanche 28 juin réagit. Dans un communiqué de ce lundi 22 juin, il et dénonce “l’inconscience et le laxisme” publics, et, en évite toute xénophobie, estime “urgent de protéger les populations quelles que soient leurs origines ou leurs conditions et qui veulent vivre paisiblement et dégager les voyous et les trafiquants”.

Plus de police et un ministre de l’Intérieur mobilisé

Louis Aliot, membre du Rassemblement national, vise Jean-Marc Pujol, le maire sortant, membre des républicains (LR) : “Que je n’entende plus le maire dire que les coups de feu à Perpignan n’existent pas ! Cet aveuglement est coupable”. Il engage l’Etat à agir en “envoyant des renforts et en démantelant les réseaux de trafics dans la ville” et promet, s’il est élu, d’être reçu par le ministre de l’Intérieur “pour régler définitivement cette situation”.

Partager