Langue
La Clau
Cité Judiciaire de Perpignan : le déménagement est certain, selon le député F. Calvet
Langue

La restructuration in situ, dans le centre-ville de Perpignan, de la Cité Judiciaire du Pays Catalan, pourrait être abandonnée au profit de nouveaux bâtiments dans le futur quartier des affaires attenant à la gare TGV. Mardi dernier, le 17 mars, le ministère de la justice, à Paris, a écouté les arguments pour une nouvelle Cité portés par le député UMP François Calvet, le député Daniel Mach, le sénateur-maire de Perpignan Jean-Paul Alduy, le procureur de la République en poste à Perpignan, Jean-Pierre Dreno, le Président de Grande instance des Pyrénées-Orientales Dominique Decomble et le Procureur Général de la Cour d’Appel de Montpellier. M. Calvet certifiait hier sa « certitude que le Palais de Justice ne pourra pas être agrandi sur place, pour des raisons de sécurité ». Les élus présents ont ainsi défendu une construction sur les anciens terrains de la société STEFF, à l’arrière de la gare traditionnelle de Perpignan. M. Calvet évoquait aussi les 30 millions d’euros promis par le ministère le 26 janvier, qui lui semblent « justes » face au budget « prévu » de 56 millions d’euros, avant de préciser qu’il a été demandé, mardi au Ministère des Finances, la possibilité d’un partenariat public-privé. Ainsi, selon l’élu, le tribunal en centre-ville est désormais un débat « clôt ».

Partager