Langue

Face à une UMP remaniée à sa tête, le 19 novembre, et un Parti Socialiste sans tête, mais prochainement recomposé, le Mouvement Démocrate des Pyrénées-Orientales revit depuis plusieurs mois par l’intermédiaire de sa responsable départementale, Christine Espert. Dans l’attente d’un congrès refondateur du parti à l’échelle territoriale, la discrète conseillère municipale de la ville de Pia déclare s’être lancée en politique, directement avec le Modem, « pour ses enfants », afin de défendre un modèle de société « qui ne soit pas uniquement celui de l’argent, et des inégalités ». Outre de fréquents communiqués consacrés aux menaces rencontrées par le système éducatif dans la région de la Cerdagne et au Lycée de Céret, ou aux problèmes de la viticulture, la stratégie de cet ingénieur dans la santé et l’environnement s’établit également à l’échelle de la France entière. Sur son site personnel, différent du site territorial du parti, cette personnalité centriste, non issue des cercles politiques classiques de Perpignan, n’évoque pas son territoire de vie, mais bien davantage la France dans son ensemble.

Christine Espert dispose d’ailleurs de la fonction de Secrétaire Générale adjointe du parti de François Bayrou, qui tenait son congrès, ce dimanche à Paris. Signe d’une volonté d’ancrage en Roussillon, lors de son intervention, devant près de 2000 personnes, elle s’est risquée à lancer en conclusion « Sempre endavant mai morirem! » (En avant toutes, nous ne mourrons jamais !), selon le slogan cher à l’USAP. L’élue du Roussillon a préalablement présenté son plan d’action sur l’organisation du Mouvement Démocrate dans l’ensemble des départements français, décidée à oeuvrer aussi dans la globalité, en dupliquant à l’échelle générale les méthodes de terrain mises en places en Pays Catalan, par un découpage en secteurs géographiques et économiques. Pour sa part, la plus « grande » élue du parti sur le territoire, Clotilde Ripoull, conseillère municipale d’opposition à Perpignan, tente d’ouvrir la difficile voie centriste, et entend même renforcer la démocratie participative. Ce lundi soir, la membre du groupe ‘Union pour Perpignan » a invité la population à assister au prochain conseil municipal, prévu ce jeudi, allant jusqu’à préciser l’adresse de la mairie, « Place de la Loge ».

Partager