Langue

L’attentat islamiste contre Charlie Hebdo, à Paris, occasionnera dimanche 11 janvier une marche silencieuse, à Paris, à 10h30. Cette initiative lancée jeudi 8 janvier par le Parti Socialiste a été validée, vendredi 9, par le Premier ministre, Manuel Valls. L’UMP, l’UDI, le Mouvement Démocrate, le Parti communiste, Europe Écologie-Les Verts, le Mouvement républicain et citoyen et le Parti radical de Gauche y participeront, aux côtés du PS. La participation officielle du Front National est proscrite, sur fond de non-dit généralisé. L’extrême droite souriante va-t-elle capitaliser les faits ?

Union à Paris, division à Perpignan

A Perpignan, un rassemblement est prévu ce dimanche à 10h30 au départ de la Place de Catalogne, avec les mêmes formations politiques. Dans un message signé « PCF66, PS, PG, PRG, EELV, CGT, FSU », le Parti Communiste (PC) / Front de Gauche du Pays Catalan annonce, ce vendredi 9 janvier, « Les terroristes ne nous terrorisent pas ». On remarque l’absence de démarche de communication associant l’UMP, l’UDI, le Mouvement Démocrate, le Front National, Convergence Démocratique de Catalogne, Unitat Catalana, Esquerra Republicana de Catalunya, l’Olivier et Debout le République, formations politiques officielles dans les Pyrénées-Orientales. La division droite-gauche démontre sans effort l’appropriation partisane et l’absence de dialogue, au contraire du mode opéré par MM. Hollande et Sarkozy, jeudi 8 janvier. L’actualité impose pourtant, par addition de toutes leurs composantes, la neutralisation des couleurs politiques.

Le PS saluera Jean Jaurès

Dans un communiqué à part, la fédération catalane du Parti Socialiste (PS) affirme « c’est la République toute entière qui a été agressée ». Il invite ses adhérents et sympathisants à éviter les amalgames « qui font le jeu des forces obscures » et les invite à la marche silencieuse au départ de la Place de Catalogne, plus précisément le pied de la statue de Jean Jaurès.

Un UMP s’abonne à Charlie Hebdo

Le président de l’Agglomération Perpignan Méditerranée, maire de Pollestres et secrétaire de l’UMP des Pyrénées-Orientales, Daniel Mach, a choisi d’abonner sa mairie à Charlie Hebdo. Il nous indique « Abonnons-nous ! » car « nos libertés sont menacées ». Il ne « partage pas les opinions de Charlie Hebdo » mais reconnaît à ses défunts journalistes et dessinateurs un « formidable courage dans le combat qu’ils menaient pour la liberté de la presse et de l’expression ».

Le PC répond à La Clau : « pas de récupération »

Cet article suscite la réponse du secrétaire fédéral du PC, Nicolas Garcia. « Il ne s’agit pas de récupération politique. Nous avons simplement relayé l’appel national à la marche silencieuse. Il fallait bien que quelqu’un s’y colle (…) Ce n’est pas une manifestation politique ou syndicale, simplement un appel sans banderole commune, sans tête de cortège programmé ni prise de paroles, sans banderole distinctive non plus. Tous partis de droite ou de gauche, citoyens, associations, syndicats peuvent se l’approprier en appelant à ce rassemblement. A condition de défiler dignement, en silence, dans le cadre républicain qui exclut tout amalgame ». Mais le volontariat bienveillant imposerait l’effacement des divisions idéologiques et une communication incluant le centre et de la droite, au nom d’un intérêt supérieur né de la situation de crise.

Partager

Icona de pantalla completa