Langue

Lors d’une conférence ce mardi 25 novembre à l’Auditori Fòrum de Barcelone devant 3000 représentants institutionnels et de la société civile, le président du gouvernement catalan Artur Mas a dévoilé sa feuille de route personnelle après la consultation populaire du 9 novembre dernier. Avec un ton d’homme d’Etat, Artur Mas a proposé une unique voie, celle de convoquer rapidement un référendum d’autodétermination sous forme de l’unique possibilité, des élections anticipées au Parlement de Catalogne. Ces élections plébiscitaires devraient comporter une liste unique, financée en dehors des partis, avec comme unique point de programme le scénario prévu vers l’indépendance, congelant les partis politiques. Elle serait composé pour moitié de politiques des partis qui soutiennent l’initiative et pour moitié de représentant de la société civile qui s’engageraient à ne plus jamais se représenter à des élections législatives et pour un mandat de 18 mois.

Selon le président Mas, en cas de majorité de cette liste, élue à la proportionnelle intégrale au Parlement catalan, celle-ci désignerait un gouvernement chargé durant ces 18 mois de communiquer à l’Etat Espagnol, à l’Union Européenne et à l’ONU son intention de déclarer l’indépendance du territoire. Un processus de négociation serait alors proposé dans ce sens. Le chef de l’exécutic autonome devrait en outre, lors de cette année et demie, préparer des structures d’Etat, tout en assurant la gestion d’un processus de participation citoyenne afin de préparer les bases de la future constitution du pays. A l’issue de ce mandat de 18 mois, le gouvernement catalan devrait organiser des élections pour un Parlement constituant, couplées avec un référendum définitif.

Partager

Icona de pantalla completa