Langue
La Clau
Castex, maire de Prades, officiellement promu conseiller social de Sarkozy
Langue

Le remaniement ministériel annoncé dimanche soir comporte une série de modifications dans les organigrames du gouvernement qui ont nécessairement échappé aux grands médias. Ainsi, outre les départs et arrivées de ministres, une confirmation, attendue dans les Pyrénées-Orientales, est intervenue ce lundi. En effet, le maire UMP de Prades, Jean Castex, également conseiller régional du Languedoc-Roussillon, a manqué de peu la présidence de l’UMP catalane, en mai dernier, après avoir manqué de tout aussi peu la tête de liste UMP aux élections régionales, lors d’un vote interne à son parti, en mars 2009. Cette fois-ci, il rencontre le succès, au sommet de l’Etat, qui constitue le milieu le plus confortable à sa formation et à ses aspirations. Haut fonctionnaire, précédemment directeur de cabinet de Xavier Bertrand lorsque celui-ci était ministre du Travail, il s’apprête à retrouver ce dernier, qui retrouve le même ministère. A 44 ans, Jean Castex, ancien directeur départemental des affaires sanitaires et sociales du Var, secrétaire général de la préfecture du Vaucluse et présidence de la Chambre régionale des comptes d’Alsace, devrait remplir les conditions requises par la fonction de conseiller social de l’Elysée. La nomination de cet ancien directeur de l’hospitalisation et de l’organisation des soins au ministère des Solidarités, qui restera maire de Prades, était annoncée ce lundi après-midi par le très autorisé magazine d’information économique et industrielle L’Usine nouvelle. Selon le prédécesseur de M. Castex, Raymond Soubie, la dernière partie du quinquennat de Nicolas Sarkozy doit être consacrées à cinq chantiers sociaux d’envergure, dont l’accès des jeunes à la société, le sauvetage du « modèle social français » et la défense de la compétitivité de la France.

Partager

Icona de pantalla completa