Langue

Le Premier ministre, Jean Castex, a confirmé par courrier le projet in situ de nouvelle cité judicaire à Perpignan. La missive a été reçue ce lundi 20 septembre par le bâtonnier de Perpignan, Raymond Escalé. Elle décrit la décision du gouvernement selon laquelle le futur palais de justice sera implanté sur son “emprise historique”. Elle précède de complexes études techniques et pourrait être construite dans le courant de la décennie.

8 salles d’audience publique

La reconstruction de la cité judiciaire de Perpignan repose sur la réhabilitation et l’extension de l’actuel palais de justice sur une partie de la dalle Arago, actuel parc de stationnement, qui sera démoli. Le nouveau site, doté de plus de 12 000 m² de surface de plancher, regroupera la cour d’assises, le tribunal judiciaire et le conseil de prud’hommes, éventuellement voire le tribunal de commerce. Il sera doté de 8 salles d’audience publique et 11 salles d’audience de cabinet.

La promesse gouvernementale formulée par Jean Castex est importante, mais elle n’est pas la première :

Engagement de Mathieu Herondart, directeur de cabinet de Nicole Belloubet, ministre de la Justice, le 21 février 2019.

Engagement de Rachida Dati, ministre de la Justice, le 26 janvier 2009.

Lire aussi :
Palais de justice de Perpignan : Aliot écrit à Dupont-Moretti, mis en examen

Partager