Langue
La Clau
Cantonales: à Perpignan, le centriste Bouhadi, candidat « contre l’incompétence »
Langue

Le conseiller municipal de de la majorité municipale UMP de Perpignan Fouzi Bouhadi fait figure d’exception pour les élections cantonales du mois de mars en Pays Catalan. Candidat déclaré dès le mois de juillet dernier sur le Canton de Perpignan 9, qui correspond au quartier du Bas Vernet, il fera face notamment au favori du maire Jean-Marc Pujol. L’UMP Jean-Louis de Noell a en effet été désigné par le parti présidentiel pour tenter de remplacer l’actuel titulaire, Serge Fa, également membre de l’UMP. M. Bouhadi, ingénieur et connaisseur du quartier depuis le début des années 1990, est chargé de l’insertion sociale par l’économie à la mairie de Perpignan et délégué au développement économique entre la Ville et la Communauté d’Agglomération Perpignan Méditerranée. Cet homme au visage engageant s’engage seul, « loin de la valse des étiquettes politiciennes, de l’opportunisme, et de l’égoïsme », tout en venant du Parti Radical de Jean-Louis Borloo, actuellement en recomposition en Pays Catalan.

Ce candidat volontairement indépendant nous précisait ce lundi « la situation ne m’expose à aucune difficulté », après avoir assuré « le maire Jean-Marc Pujol respecte ma volonté (…) cela n’aura aucune conséquence, car je fais les choses dans la clarté ». Espérant séduire un électorat centriste qui ne se reconnaîtrait pas dans l’offre cantonale, qui comportera aussi Louis Aliot, premier soutien de Marine Le Pen, le radical « de centre-droit », selon lui-même, s’est armé d’un Twitter, d’un site Internet animé et d’une vidéo Youtube, où il apparaît un brin inquiet, et d’une permanence, avenue Joffre, au coeur du quartier visé. Son programme, légèrement idéaliste, prévoit d’éradiquer « certaines fatalités : pauvreté, chômage, isolement, insécurité », tout en accordant un intérêt aux « choses concrètes de la vie ». Sans annoncer ses intentions de second tour, le candidat, âgé de 46 ans, se prononce même, sans en citer les supposés auteurs, contre « la démagogie et la division de ceux qui occultent (…) leur incompétence et leur incapacité d’agir ». Le Canton 9 de Perpignan verra également concourir la socialiste Toussainte Calabrez et la communiste Nicole Gaspon.

Partager

Icona de pantalla completa