Langue
La Clau
Cabestany: le maire J. Vila dénonce une « intégration forcée » dans l’Agglomération de Perpignan
Langue

L’intégration de la commune de Cabestany au sein de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA), voulue par l’Etat dans un but de pertinence territoriale, approche à grands pas. Mais elle fait réagir le maire, Jean Vila, qui interviendra sur le thème « Le danger d’une intégration forcée dans l’agglo se précise ! », mardi 31 août au matin, face à la presse. Enclavée dans le périmètre de PMCA, la riche ville communiste, dotée d‘une puissante zone artisanale et commerciale, s’apprête à en ouvrir une nouvelle et à inaugurer, en 2011, un imposant complexe sportif. Liée à ces atouts économiques, l’indépendance de Cabestany est ardemment défendue par son maire, qui a cependant rencontré cette année Jean-Paul Alduy, président de PMCA. Ce dernier s’est déclaré confiant envers une incorporation, au sein de l’Agglomération, de la ville de Cabestany, située dans une parfaite continuité de Perpignan, dans une agglomération réelle, mais non officielle. Avant l’avis inéluctable prononcé par le préfet des Pyrénées-Orientales, le maire de la ville se défend, tandis que PMCA, qui fêtera 10 ans le 1er janvier 2011, souhaite lancer des stratégies économiques en s’appuyant sur un espace élargi à 28 communes, comprenant Cabestany, mais aussi Rivesaltes.

Partager