Langue

Le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, effectuera une visite en Pays Catalan, ce mardi après-midi, afin de prendre le pouls des inquiétudes et des problématiques rencontrées par les producteurs de fruits du Roussillon. Le ministre, qui avait effectué une brève apparition en juin 2010 à Perpignan, est confronté aux difficultés de professionnels, dont les actions de terrain ont pris une tournure musclée au fil des semaines de la saison estivale. Selon un communiqué émis ce lundi soir par le préfecture des Pyrénées-Orientales, un passage est prévu à 14h45 à la coopérative fruitière La Jardinière d’Ille-sur-Têt, au coeur du principal secteur de production des Pyrénées-Orientales. Ce lundi, dans un communiqué de confirmation de cette visite, le député-maire UMP de Pollestres, Daniel Mach, assurait que « les parlementaires départementaux restent très attentifs » aux « crises successives » subies par les agriculteurs. Pour sa part, la députée-maire UMP de Villeneuve de la raho, Jacqueline Irles, prenait sa part dans la présence de M. Le Maire, en précisant la tenue d’une visite au Marché International Saint-Charles de Perpignan, cible des agriculteurs en colère, le 12 août.

La venue en urgence du ministre devra obligatoirement comporter une annonce rassurante envers les producteurs de pêches, souvent exaspérés pas une forme d’impuissance française face au marché européen, illustré par la concurrence espagnole. En 2010, le Roussillon a produit un tiers des pêches françaises, proportion égalée en 2011. Ce degré d’importance égale celui des espoirs des paysans envers M. Le Maire, au sujet duquel s’est exprimé, ce lundi, le président de la FDSEA des Pyrénées-Orientales, Yves Aris. Selon lui, « Si le ministre descend chez les producteurs juste pour entendre un peu plus le débat, sans rien annoncer du tout, ça va être compliqué et il va y avoir une grande déception ». Les paysans mobilisés ces derniers jours promettent le « calme le plus total », afin de ne pas perturber la visite de M. Le Maire.

Partager