Langue

La nouvelle carte des régions de France, adoptée ce mercredi 18 juin en Conseil des ministres, fait réagir Christian Bourquin. Dans un communiqué, le président de la Région Languedoc-Roussillon, promise à fusionner avec Midi Pyrénées, prend acte des « modalités de la réforme territoriale » qui ont été présentées. Il se déclare « favorable à une refonte qui conduirait à une véritable décentralisation » mais reste « fermement opposé » à la fusion, qu’il estime aller « à l’encontre des atouts, des potentialités et de la dynamique ascendante » du territoire. Parce que le gouvernement a « précisé que la future carte de France pouvait évoluer », Christian Bourquin nourrit un espoir de revirement de l’Etat. Dans ce sens, il prévoit de montrer au créneau lors de l’étape parlementaire, en tant que sénateur des Pyrénées-Orientales. Restant « totalement mobilisé », il revendique le soutien du « monde économique, social et intellectuel du Languedoc-Roussillon » qui s’est exprimé samedi 17 juin à l’Hôtel de Région, à Montpellier.

Partager

Icona de pantalla completa