Langue
Bloc de soutien à Joëlle Ferrand, maire du Barcarès condamnée par la justice
Langue

L’inéligibilité d’une durée de 5 ans qui concerne le maire UMP du Barcarès, Joëlle Ferrand, suite à sa condamnation par la cour d’appel de Montpellier, galvanise ses fidèles. Cette sanction, prononcée le 30 septembre, fait suite à l’affaire du « dragage du port », qui met en cause la première magistrate au titre de prise illégale d’intérêts. Mais les motifs judiciaires n’importent aucunement à la majorité, qui organise un événement de soutien, ce lundi 18 octobre en fin de matinée. Une « action symbolique », notamment organisée par la première adjointe, Marie Roses, est prévue sur le port de pêche du Barcarès, suite à un choix débattu par les intéressés. Mme Ferrand, innocentée en octobre 2009 dans le cadre de cette affaire de 23.000 de travaux, financés par la mairie au bénéfice d’un proche, a été différemment considérée par la justice du Roussillon et celle du Languedoc. Le bloc réuni autour d’elle compte ainsi sur le phénomène de la popularité des élus et de leur éventuelle réélection, indépendantes de leur parcours judiciaire. Au-delà des faits reprochés, cet élan de solidarité exprime aussi le sentiment, d’une certaine pression extérieure, judiciaire et médiatique, exercée sur Mme Ferrand, hautement soutenue par les urnes. Au Barcarès, l’essentiel de l’argumentaire d’opposition municipal est exprimé par un blog, « Le citoyen barcarésien », qui revendique 450.000 visites depuis sa création en 2006.