Langue
Bayrou, Chevènement et une galerie PS arrivent dans les municipales de Perpignan
Langue

Parmi les sept listes en course pour les élections municipales des 21 et 28 juin à Perpignan, le record des soutiens extérieurs revient à la socialiste Jacqueline Amiel-Donat, qui convoque ce soir un « Meeting du grand Sud » en présence du député européen PS Kader Arif, des maires, également socialistes, de Montpellier, Narbonne, Toulouse et Barcelone, du président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, Christian Bourquin, du Vice-président PC de la région Languedoc-Roussillon, Jean-Claude Gayssot, ou encore du président andorran, Jaume Bartumeu. Mme Amiel-Donat recevra aussi, lundi 15 juin, le souverainiste Jean-Pierre Chevènement, pour une rencontre sur la « sécurité de proximité », avant d’accueillir, mercredi 17, la conseillère de Paris, Lyne Cohen-Solal, auteur des recours contre l’ancien maire de la ville, Jean Tiberi. Mais pour sa part, la liste divers gauche-Modem-Les Verts de Jean Codognès, qui invite demain le président du Modem, François Bayrou, au Palais des Expositions, peut virtuellement se réclamer des 22,67% obtenus par cumul des scores perpignanais de l’écologiste José Bové et du Modem Robert Rochefort, aux élections européennes, tandis que les candidats Kader Arif (PS) et Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) ont présenté une addition de 20,28%.

Nouveau commentaire