Langue
Barcelone: échec total du référendum municipal sur l’avenue Diagonal
Langue

Ce devait être un must en matière de gouvernance municipale, mais l’échec cuisant du référendum sur l’avenir de l’avenue Diagonal de Barcelone, qui traverse la ville de part en part, a coûté cher à la majorité socialiste. Ce dimanche, le maire, Jordi Hereu, a en effet été contraint de démissionner entre autres de son premier adjoint, Carles Martí. A l’origine figurait le projet de refonte de la Diagonal entre la Place Francesc Macià et la Place de les Glòries, qui devait devenir l’épine dorsale verte de la ville, en croissance exponentielle. Toute la semaine dernière, de manière classique ou par vote électronique, tous les habitants de Barcelone de plus de 16 ans ont pour choisir trois options, l’option A « Boulevard », avec mise en place de voies vertes sur les côtés, l’option B « Rambla », dotée d’une voie verte centrale, et l’option C, qui écartait les deux premières. Mais seuls 172.161 Barcelonais ont voté, et le résultat est sans appel : 79,84% ont choisi l’option C, en abandonnant le projet, et en laissant la Diagonal en l’état. Ce coup démocratique, dans un contexte d’inquiétude lié à la crise, a fragilisé la position de Jordi Hereu, par ailleurs confirmé par son parti, le PSC, comme candidat aux élections municipales de Barcelone, en 2011.

Nouveau commentaire