Langue

Le virage indépendantiste progressivement négocié depuis 2010 par le parti politique Convergence Démocratique de Catalogne (CDC) a fini par rompre sa relation avec Union Démocratique de Catalogne (UDC). Leur alliance Convergence et Union (CiU), fondée il y a 35 ans par le refondateur de la Catalogne, Jordi Pujol, vit ses derniers instants. Les deux partis nationalistes catalans, le premier social-démocrate affirmé, le second démocrate-chrétien, se défiaient poliment depuis plusieurs mois. Mercredi 17 juin, après un ultimatum sur son soutien à l’indépendance que lui lançait Artur Mas, président de CDC et du gouvernement catalan, UDC a retiré sa participation au même gouvernement.

Ce jeudi 18 juin, le coordinateur général de CDC, Josep Rull, annonçait un «chemin de non retour» vers la rupture de CiU. Les deux formations participeront ainsi séparément aux élections «plébiscitaires» pour la souveraineté, selon les mots d’Artur Mas, organisées le 27 septembre. UDC, parti de 4.400 membres minoritaire au sein de CiU, laisse le champ libre à CDC, qui détient 40.000 militants. Le parti indépendantiste Gauche Républicaine de Catalogne (ERC) s’est immédiatement proposé pour remplacer les trois membres d’UDC sur le départ du gouvernement catalan.

Partager