Langue

L’Espagne semble faire partie des pays qui comptent dans l’avenir du monde, selon la démarche de courtoisie effectuée hier soir par le président américain Barack Obama, qui a contacté le roi d’Espagne Juan Carlos. Lors d’une conversation téléphonique de 7 minutes, le premier dirigeant afro-américain de la première puissance mondiale a tenu à affirmer son souhait de « renforcer la relation avec l’Espagne » et de continuer de travailler avec le premier ministre socialiste José Luis Rodríguez Zapatero, car les USA et la péninsule ibérique disposent de « liens historiques ». Dans le contexte de crise et de remodelage des équilibres planétaire, M. Obama a mis en avant, selon les informations distillées par la Maison Blanche, son envie « de faire front aux défis communs » des deux pays avant de louer la personnalité du roi Juan Carlos, dont le « rôle important » a permis de « faire avancer la démocratie espagnole, au caractère moderne ». Ce contact entre les Etats-Unis n’est pas le premier, suite à une conversation qui s’est déroulée le e 7 novembre 2008, en pleine campagne électorale, entre Barack Obama et José Luis Rodríguez Zapatero.

Partager