La Clau
Au Nord comme Sud, un déficit démocratique majeur pour les élections européennes

Les derniers sondages sur les élections européennes de ce dimanche 7 juin prochain désignent l’abstention, entre 55 et 60%, comme grand vainqueur, en Catalogne du Sud, en France et en Espagne. Ce grave déficit démocratique, alors que plus de la moitié des lois et règlements appliqués sur les territoires sont directement ou indirectement issus de décisions européennes, est avant tout dû à la perception beaucoup plus économique que politique du parlement européen. Autres mis en cause, les partis eux-mêmes, qui ne portent aucun projet européen réel en ces temps de crise, les groupes parlementaires au Parlement européen étant eux-mêmes quasiment inconnus des électeurs, alors que la communication sur cet échelon politique reste désespérément vide. Ce phénomène, constant quel que soit le mode de scrutin, tend à éloigner le citoyen du pouvoir : alors que l’Espagne décentralisée vote au niveau national pour contrer les deux communautés autonomes les plus puissantes, Catalogne et Pays Basque, où les partis majoritaires, CiU et le PNB, trouvent un poids ridicule au niveau européen, loin de leur impact réel sur la politique espagnole, la France centralisée choisit un mode de scrutin régional sur des circonscriptions artificielles.

Partager

Icona de pantalla completa