Langue

Le président du gouvernement catalan, Artur Mas, s’est entretenu 50 minutes avec le président de l’Etat d’Israël, Shimon Peres, ce mardi 12 novembre à Jérusalem. Cette rencontre inédite, qui s’est tenue à la résidence présidentielle de Beit HaNassi, a été l’occasion d’exposer le projet d’indépendance catalan à un partenaire jugé crucial par l’exécutif catalan. Parfaitement anglophone, Artur Mas a ainsi informé M. Peres de sa volonté d’obtenir pour la catalogne, actuellement autonome au sein de l’Espagne, le « maximum de pouvoir politique », au sein d’un espace communautaire qu’il a souhaité voir devenir fédéral. Le Barcelonais, dont la visite au Proche Orient a comporté une délégation d’entrepreneurs du secteur des technologies, était également accompagné de son ministre-conseiller de l’Economie, Andreu Mas-Colell et du maire de Barcelone, Xavier Trias.

Pas de drapeau espagnol, mais deux drapeaux israéliens

Cette séquence vouée à hisser les intentions catalanes sur une échelle de normalité institutionnelle ne s’est pas illustrée par la présence du drapeau espagnol, comme l’exigerait le protocole régulier. Cependant, les autorités israéliennes ont doublé le drapeau du pays accueillant, tandis que M. Peres saluait le président du parti Convergence Démocratique de Catalogne (CDC) par un chaleureux « bon dia » (bonjour, en langue catalane). Cette rencontre inédite figure sur un agenda international ambitieux, dont la prochaine étape est l’Inde, suivie de la Chine et de l’Afrique du Sud.

Partager

Icona de pantalla completa